SPECTACLES

L’ÎLE DES ESCLAVES

L’ÎLE DES ESCLAVES, “ou l’incroyable grâce“ – LA COMPAGNIE ALTAIR d’après MARIVAUX

Mise en scène : Evelyne Charnay Durée : 1h20

RÉSUMÉ

Echoués sur une île à l’occasion d’un naufrage, maîtres et valets rescapés sont obligés par les insulaires, anciens esclaves eux-mêmes, à échanger leurs rôles jusqu’à ce que chacun comprenne que sa condition sociale n’est qu’un effet du hasard.

ADAPTATION

En mêlant la comédie de l’île des esclaves de Marivaux, sans trahir le texte, avec l’histoire de John Newton, contemporain de l’auteur, la critique sociale de cette courte pièce prend une dimension supérieure ; car il ne s’agit plus ici seulement du rapport entre maître et valet, mais de toute forme d’esclavage et, en particulier, celui des nègres.

Il suffit pour cela que le personnage d’Iphicrate (en grec : qui commande par la force) soit Newton et qu’Arlequin Soit l’esclave qui lui sauve la vie. On peut alors aborder les rapports maîtres-valets entre Euphrosine et Cléanthis et l’esclavage proprement dit, celui de la traite négrière, avec John Newton et Arlequin.

Malgré le propos grave de l’esclavage et ses multiples facettes, le génie de Marivaux nous ramène bien vite, et fort heureusement, à la comédie, en raison du merveilleux naturel d’Arlequin et de Cléanthis.